27/12/2022

monoxyde.png

Bonjour,
L’hiver est là et avec lui surviennent les risques d’inhalation de monoxyde de carbone (CO). Le monoxyde de carbone est à l’origine chaque année de nombreuses intoxications et a causé un décès en Nouvelle-Aquitaine l’hiver dernier. Compte tenu du coût de l’énergie cet hiver, les risques semblent accrus, la population pourrait avoir recours plus régulièrement à des chauffages d’appoint ou du matériel non-adapté ou mal entretenu.
 
Nous vous sollicitons pour que vous puissiez nous aider à relayer au sein de vos publics les messages visant à la prévention des risques liés à l’inhalation de monoxyde de carbone.
Monoxyde de carbone : comprendre d’où il vient
 
Incolore, inodore, sans saveur et non irritant, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique imperceptible. Pendant l’hiver, il est à l’origine de nombreuses intoxications dues principalement à l’utilisation inappropriée de matériel comme :
 
·     Les chauffages d’appoint (chaudière, chauffage d’appoint, poêle, cheminée, etc.)
·     Les groupes électrogènes,
·     Des installations de chauffage mal entretenues,
·     Et de l’obstruction des systèmes d’aération dans les logements ne permettant pas une bonne évacuation des gaz de combustion.
 
Le monoxyde de carbone est produit par la combustion incomplète de n’importe quel combustible (bois, charbon, gaz naturel, fuel, essence, propane, etc.)
 
En Nouvelle-Aquitaine, entre le 1er septembre 2021 et le 31 août 2022, 49 signalements d’intoxication ont été reçus et gérés par l’ARS. La majorité des victimes ont été prises en charge en milieu hospitalier, un décès a été déploré. Plusieurs intoxications ont également eu lieu en milieu professionnel ou dans des établissements recevant du public, exposant potentiellement un plus grand nombre de personnes. Pourtant, ces accidents sont évitables !
Monoxyde de carbone : les dangers
 
QUELS SYMPTÔMES ?
Une fois respiré, il provoque :
 
→ Maux de tête,
→ Fatigue,
→ Nausées,
→ Malaises ou paralysies musculaires.
 
Une intoxication sévère peut conduire au coma et au décès, parfois en quelques minutes seulement.QUE FAIRE SI L'ON SOUPÇONNE UNE INTOXICATION ?
 
→ Aérer immédiatement la pièce,
→ Stopper les appareils à combustion,
→ Quitter les lieux au plus vite,
→ Appeler les secours (112), les pompiers (18) ou le Samu (15).
 
Attendez la venue d’un professionnel qualifié avant de revenir sur les lieux.
Monoxyde de carbone : 5 conseils pour éviter les intoxications
 
Afin d’éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone, certaines recommandations doivent être respectées :
 
1. Faites entretenir vos appareils de combustion chaque année par un professionnel,
2. Veillez à la bonne aération de votre logement 15 minutes par jour (même s’il fait froid), et veillez à ne pas boucher les dispositifs d’aération,
3. Faites ramoner vos conduits d’évacuation des gaz brûlés chaque année,
4. N’allumez vos poêles ou cheminées que s’il fait froid,
5. Faites bon usage des appareils de combustion : évitez les chauffages d’appoint à base de pétrole, ou le réserver pour une utilisation brève et par intermittence.
 
Attention :
·     Les cuisinières, braseros, etc., sont inappropriés pour chauffer votre logement,
·     Les barbecues ne doivent être utilisés qu’en extérieur.
Nous avons besoin de vous pour diffuser ces messages
 
Nous mettons à votre disposition sur notre site internet des supports de communication (affiche, brochure, plan de diffusion pour les réseaux sociaux) contenant des visuels conçus dans une démarche d'accessibilité de l'information (documents « faciles à lire et à comprendre ») à tous par Santé publique France.
 

gouv.png
sante pub.png



COMMUNIQUÉ DE PRESSE



Paris, le 12/12/2022


​​​​​​​

Les intoxications au monoxyde de carbone peuvent concerner chacun de nous. Adoptez les bons gestes pour réduire les risques.

Avec la baisse des températures, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) augmentent, en lien avec l’utilisation des appareils de chauffage. Chaque année, environ 1 300 épisodes d’intoxications au CO survenus par accident et impliquant près de 3 000 personnes sont déclarés aux autorités sanitaires. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone est indétectable. Des gestes simples contribuent pourtant à réduire les risques. Une attention particulière doit être portée sur le bon usage des chauffages mobiles d’appoint à combustible et le non recours à des moyens de chauffage de fortune, qui sont particulièrement à risque.


Pour limiter les risques d’intoxication, adoptez les bons gestes

Les appareils utilisant des combustibles (gaz naturel, bois, charbon, fuel, butane, propane, essence ou pétrole etc.) pour la production de chaleur ou de lumière sont tous susceptibles, si les conditions de leur fonctionnement ne sont pas idéales, de produire du monoxyde de carbone (CO).
• Avant l’hiver, faites systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d'eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié dans votre résidence principale et secondaire le cas échéant ;
• Aérez au moins 10 minutes par jour votre logement, même s’il fait froid ;
• Maintenez vos systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et n’obstruez jamais les entrées et sorties d'air ;
• Respectez systématiquement les consignes d'utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant : n’employer que le combustible préconisé, ne jamais faire fonctionner les chauffages d'appoint en continu ; placez impérativement les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments ; ne jamais utilisez pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc.
En collectivité, il convient d’être particulièrement attentif : les intoxications liées à l’utilisation de chauffages à gaz sont fréquentes.


Réagir rapidement : aérer et appeler les secours

Les symptômes - maux de tête, fatigue, nausées - apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein d’un même foyer. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes. Il faut donc agir très vite.
En cas de suspicion d’intoxication :
• Aérez immédiatement ;
• Arrêtez si possible les appareils à combustion ;
• Evacuez les locaux ;
• Et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).
La prise en charge des personnes intoxiquées doit intervenir rapidement, dès les premiers symptômes, et peut nécessiter une hospitalisation.


Une brochure pour informer sur les réflexes qui protègent

Le dépliant « Les dangers du monoxyde de carbone, pour comprendre » présente les dangers de ce gaz, les appareils et les installations susceptibles d’émettre du CO, ainsi que les bons conseils pour éviter les intoxications.


Pour en savoir plus :

- Ministère de la Santé et de la prévention
- Outils d’information de Santé Publique France


Contacts presse

Direction générale de la Santé
Mission Information et Communication
Tél : 01 40 56 84 00
presse-dgs@sante.gouv.fr

Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises
Bureau de la communication
Tél : 01 45 64 48 44
dgscgc-com@interieur.gouv.fr

Santé publique France
Tél : 01 41 79 67 48
presse@santepubliquefrance.fr